chaine Youtube chaine Facebook

Revue SBR décembre 2014

N°22/2

Prévention et interception des dysmorphoses en denture lactéale par JJ VALLEE

La médecine dentaire, en France, a encore du mal à définir l’âge idéal de prise en charge de l’enfant. Pourtant si, longtemps, la période de la denture de lait avant 6 ans a été occultée, aujourd’hui, les résultats obtenus, la demande des parents, des autres spécialistes médicaux :
pédiatres, médecins, orthophonistes, ostéopathes… sont à l’origine d’une remise en question de beaucoup d’entre nous. Une prévention précoce dès 3 ans par un bilan permettra de guider la croissance par des conseils et un suivi régulier si aucun signe de dysmorphose n’est détecté. Dans le cas contraire, l’Interception permettra de stopper l’évolution de la dysmorphose dès son début, et ce, en traitant également la cause, dès la denture de lait. Ce sera une chance pour l’enfant.

Comment expliquer les retards d’éruption par J. GATIMEL, F. VAYSSE, M. ROTENBERG, E. NOIRRIT-ESCLASSAN

L’éruption dentaire est un phénomène programmé génétiquement. Les progrès scientifiques ont permis d’identifier des acteurs moléculaires, cellulaires et génétiques qui orchestrent ce mécanisme complexe. Le follicule dentaire joue un rôle clé dans la phase intra-osseuse de l’éruption en régulant le remodelage osseux qui se produit au voisinage du germe dentaire.
Une résorption osseuse, dans la partie coronaire du follicule, crée un chemin d’éruption, et une apposition osseuse se produit au niveau de sa partie basale. Le follicule est donc une structure polarisée, qui contrôle les mécanismes moléculaires et cellulaires à l’origine du déplacement de la dent vers sa position occlusale.
L’éruption dentaire peut présenter des anomalies et en particulier être retardée. Pour
diagnostiquer les retards d’éruption et les traiter au plus tôt, l’interrogatoire est essentiel lors de l’examen clinique. En effet, dans de nombreux cas, un terrain familial et génétique est présent. Les récentes avancées scientifiques en matière de biologie moléculaire ont permis de découvrir certains gènes responsables d’anomalies de l’éruption et de développer de nouveaux tests diagnostiques mais aussi de nouvelles thérapeutiques.
La meilleure compréhension des mécanismes de l’éruption a ouvert les portes sur de
nouvelles perspectives dans la prise en charge des anomalies de l’éruption.

PDF - 3.9 Mo
Comment expliquer les retards d’éruption ?

Le trios de 3Shape aide à faire entrer le monde dentaire dans l’ère du numérique par P. AZOULAY

Dans cette rubrique, nous proposons de vous faire découvrir du matériel qui peut contribuer à l’amélioration de votre pratique quotidienne et vous aider à faire le « meilleur choix » parmi les nouveaux produits.

Renforcez la qualité de vie de nos patients adolescents par F. POURRAT

Depuis quelques années, de nouveaux instruments de mesure de l’état de santé ont été développés. L’une des applications de ces nouvelles mesures est l’évaluation de leur état de santé par les patients eux-mêmes. Ce type d’évaluation repose généralement sur des questionnaires auto-administrés.
Dans ce cadre, la qualité de vie fait aujourd’hui partie des critères qu’intègrent volontiers les travaux d’évaluation en santé

Traitements précoces par M.G. CHOUKROUN

La période des traitements en denture mixte s’étale généralement de 6 ans à 10 ans. La philosophie Bioprogressive a pour principe essentiel de considérer nos patients non seulement sous l’angle anatomique, mais d’y joindre et adjoindre les aspects physiologiques et psychologiques. Il nous paraît donc intéressant de découvrir qu’elles sont les caractéristiques et les implications psychologiques de cet âge.
Pour cette introduction, nous nous devons de rappeler une citation de Freud décrivant les différentes étapes d’évolution de la sexualité infantile. Curieusement il utilise le critère dentaire : « le complexe d’OEdipe se termine lorsque s’achève la perte des dents de lait ».
N’étant pas odontologiste, il ne pouvait évoquer la denture définitive, il s’agit donc de la mise en place de la denture mixte. FREUD date ainsi précisément l’étape psychologique qui précède notre période thérapeutique. Quant à celle qui y correspond, il la nomme la « phase de latence ».

logo Société Bioprogressive Ricketts (SBR)

Copyright © 2011 Société Bioprogressive Ricketts (SBR).
Tous droits réservés. Les textes ou ouvrages mentionnés sont propriété de leurs auteurs respectifs.

Retour en haut de la page